Bhagavad Gita: 16.Les états divins et démoniaques

Image

Une liste de qualités divines majeures à éduquer pour arriver au salut

Le Suprême Seigneur dit : L’intrépidité, la pureté de la psyché intérieure, la persévérance dans le yoga de la connaissance du Soi, la charité, la maîtrise des sens, le sacrifice, l’étude des écritures, l’austérité, l’honnêteté ; la non-violence, la vérité, l’absence de colère, le renoncement, la sérénité, l’absence de calomnie, la compassion à l’égard des êtres, l’absence de convoitise, la gentillesse, la modestie, la pondération, l’éclat de la vigueur, le pardon, l’endurance, la pureté, l’absence de malice et de l’orgueil excessif – sont les (vingt-six) qualités de ceux doués de vertus divines, O Arjuna. (16.01-03)

Une Liste De Qualités Démoniaques Qui Devrait Etre Abandonnée Avant De Commencer L’itinéraire Spirituel
O Arjuna, les marques de ceux qui sont nés avec des qualités démoniaques sont : l’hypocrisie, l’arrogance, l’orgueil, la colère, la dureté, et l’ignorance. (16.04)
Les qualités divines mènent au salut (Mokşa), les qualités démoniaques, dit-on, conduisent aux chaînes. Ne te chagrine pas, O Arjuna, tu es né avec des qualités divines. (16.05)

Il Y A Seulement Deux Types D’êtres Humains – Les Sages Et Les Ignorants
En principe, il y a deux types ou castes d’êtres humains dans ce monde : les êtres divins, et les démoniaques. Les divins ont déjà été décrits en détail, maintenant apprends de Moi ce qui concerne les démoniaques, O Arjuna. (16.06)
Les humains de nature démoniaque ne savent pas ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. On ne trouve en eux ni pureté ou bonne conduite, ni véracité. (16.07)
Ils disent que le monde est irréel et sans fondement, sans Dieu, et sans ordre. Le monde est seulement causé par l’union sexuelle de l’homme et de la femme et rien d’autre. (16.08)
Soutenant ces conceptions athéistes erronées, ces âmes dégradées - de faible intelligence et aux actions cruelles – sont nées en ennemis pour la destruction du monde. (16.09)
En proie à des désirs insatiables, remplies d’hypocrisie, d’orgueil, et d’arrogance ; tenant des vues erronées dues à l’illusion ; ils agissent par des motifs impurs. (16.10)
Obsédés d’innombrables soucis qui n’ont de termes qu’à leur mort, considérant la gratification des sens comme le but suprême, persuadés que la jouissance des sens est tout ce qu’il faut. (16.11)
Enchaînés par des centaines de liens de désir et adonnés à la convoitise et à la colère ; ils luttent pour s’amasser des richesses par des moyens illégaux pour satisfaire les jouissances sensuelles. Ils pensent : (16.12)
J’ai gagné ceci aujourd’hui, j’accomplirai ce désire, telle richesse est mienne, et j’aurai encore plus de richesse dans l’avenir. (16.13)
Cet ennemi a été tué par moi, et je tuerai encore d’autres. Je suis le Seigneur. J’ai toute jouissance. Je suis parfait, fort et heureux ; (16.14)
Je suis riche et né d’une famille noble. Qui d’autre m’est égale ? J’offrirai des sacrifices, je donnerai des aumônes, et je me réjouirai. Ainsi, égaré par l’ignorance ; (16.15)
Troublés par de multiples caprices ; pris dans les filets de l’illusion ; adonnés à la jouissance des plaisirs sensuels ; ils sombrent dans un enfer infâme. (16.16)
Infatués d’eux-mêmes, obstinés, emplis de prétention et intoxiqués par leurs richesses ; ils accomplissent des sacrifices (Yajna) qui n’ont de tels que le nom et avec ostentation, au mépris des injonctions scripturaires. (16.17)
Ces gens malignes s’adonnent à l’égoïsme, la puissance, l’arrogance, la convoitise, et la colère ; et Me haïssent Moi l’habitant de leurs propres corps et ceux des autres. (16.18)

La Souffrance Est Le Destin Des Ignorants
Je précipite sans cesse ces êtres haineux, cruels, pécheurs, et gens vulgaires en de cycles de naissances, et dans des matrices démoniaques. (16.19)
O Arjuna, accédant de naissance en naissance dans des matrices démoniaques, les égarés s’enfoncent au plus bas de l’enfer sans jamais réussir à M’atteindre. (16.20)

Le Désir, La Haine, Et La Convoitise Sont Les Trois Portes De L’enfer
Le désir, la haine, et la convoitise sont les trois portes de l’enfer menant l’individu à sa perte (ou l’esclavage). Par conséquent, il faut les abandonner toutes trois. (Voir aussi MB 5.33.66) (16.21)
Celui qui est libéré de ces trois portes de l’enfer, O Arjuna, pratique ce qui est bon pour lui ou elle, et par conséquent atteint la demeure suprême. (16.22)

On Doit Suivre Les Injonctions Scripturaires
Celui ou celle qui agit sous l’influence de ses désirs, désobéissant aux injonctions scripturaires, n’atteint jamais ni la perfection, ni le bonheur, ni la demeure suprême. (16.23)
Par conséquent, que les écritures soient pour toi l’autorité qui détermine ce qui doit être fait et qui ne doit pas être fait. Tu dois accomplir ton devoir d’après les injonctions scripturaires. (16.24)
Ainsi prend fin le seizième chapitre intitulé «Les États Divins et Démoniaques» dans les Upanişad de la Bhagavadgītā, l’écriture de yoga, touchant la science de l’Absolu dans la forme du dialogue entre Srīkŗşna et Arjuna.